RÉUNIONS et FORMATION À DISTANCE

Avantages et limites de la vidéoconférence

CONTENU DE L’ARTICLE :

  • Animer efficacement vos réunions et formations à distance
  • Qu’en pensent les experts ?
  • Comment atténuer la fatigue et optimiser l’efficacité des rencontres à distance ?
  • Témoignage d’un formateur, spécialisé en relation client à distance
par Carlo BIANCHI – Consultant en Ingénierie Pédagogique

Si vous êtes télétravailleurs ou formateurs, cet article vous apportera des idées sur l’usage efficace de la vidéoconférence (ou la classe virtuelle), afin d’adapter vos comportements et travailler à distance plus efficacement.

Comprendre les avantages et les contraintes de la vidéoconférence et son rôle dans le télétravail et la formation à distance, vous apportera en même temps de la performance et du bien-être.

Actuellement je m’intéresse à la surcharge cognitive et surtout comment l’éviter dans le cadre de la formation en classe virtuelle, car les efforts de concentration et la fatigue provoquée par le travail à l’écran constituent des freins à l’apprentissage.

Il en est de même pour celles et ceux qui travaillent à distance et qui démarrent la journée avec une réunion Zoom ou Skype (en rédigeant en même temps un e-mail pour un client), pour ensuite passer un coup de fil et continuer avec un compte rendu à envoyer à leur patrons, sans oublier de se préparer à la vidéoconférence de l’après-midi, tout en profitant du fait qu’on ne peut pas se déplacer pour regarder un Mooc…

Enfin, je pense que beaucoup d’entre vous se reconnaissent dans ce type de situations.

Aujourd’hui, plus que jamais, il est important de se poser deux questions :

“Est-ce que je fais un bon usage des outils digitaux ? »

“La qualité de mon travail est-elle aussi bonne à distance qu’en face à face ?”

En cherchant des réponses, j’ai recueilli les propos et les témoignages de plusieurs experts de la communication et j’ai envie de partager avec vous le résumé de leurs recherches.

Elles nous renvoient à des réalités et à des émotions que nous tous vivons actuellement, sans forcément y penser consciemment.

Pour illustrer la problématique du moment, l’usage de PowerPoint en formation est un bon exemple : nous en avons tellement abusé que maintenant nous renions totalement son utilité. La “slidemania” a fait ressortir les défauts de l’outil, en faisant oublier ses avantages.

Toutefois, nous continuons à animer en mode “transmissif descendant” avec des succédanés de PowerPoint, tels que Prezi, Canva, Evernote, etc…, alors que le bon vieux PPT peut être un outil pédagogique efficace, à condition de s’en servir quand il faut et comme il faut !

De nombreux outils digitaux, qui sont censés nous faciliter la vie, sont en train de subir le même sort de PowerPoint.

Mais le problème vient des outils ou plutôt de la manière de les utiliser ?

Une erreur fréquente commise par les managers et les formateurs, consiste à se précipiter sur le choix d’un logiciel de vidéoconférence ou de classe virtuelle (en cherchant le meilleur et/ou le moins cher du marché), avant de définir avec précision la manière de l’intégrer dans leurs activités, et surtout la manière de l’animer.

D’une manière générale, les principaux reproches faits à ce type d’applications online sont :

au bout d’une heure je suis épuisé”  –  “il y a souvent des bogues et je suis obligé de me reconnecter”  –  “j’ai du mal à me concentrer devant l’écran”  –  “je suis mal à l’aise devant une webcam” … etc.

 

Depuis des semaines vous êtes souvent en communication sur Skype, Teams, Zoom, Gotomeeting, etc…

défis de la classe virtuelle

de têtes vous fixent. Il y a les réunions de travail collectif, les feedback individuels avec votre patron et puis, une fois la journée terminée, vous enchainez sur l’apéro virtuel avec les amis et la famille.

Nous bénissons internet qui nous permet de continuer à travailler et à rester en contact malgré la distance.

Nous sommes en colère si la bande passante est saturée ou si la box tombe en panne, et le sourire revient dès que nous sommes connectés à nouveau.

Par contre, beaucoup d’entre nous se rendent compte que cela est épuisant, que ça provoque des insomnies, des maux de tête, des acouphènes…

Mais qu’est-ce qui nous fatigue exactement ?

BBC Worklife a interviewé Gianpiero Petriglieri, professeur associé à l’Insead, qui étudie l’apprentissage et le développement durables sur le lieu de travail, et Marissa Shuffler, professeur associé à l’université de Clemson, spécialiste du bien-être sur le lieu de travail et l’efficacité du travail en équipe, pour connaître leur point de vue.

Mais pourquoi les réunions vidéo sont plus difficiles ?

Qu’est-ce qui est différent par rapport à la communication en face à face ?

Selon M. Petriglieri, un contact vidéo demande plus…

La suite de l’article est réservée aux abonnés à nos actualités

Dès votre inscription dans la liste des abonnés vous recevrez l’article dans votre boite mail

Avantages et limites de la vidéoconférence